Saturday, July 15, 2017

Réaménagement de la rue des Pierrelais: l'avis de FARàVélo

La Mairie de Fontenay-aux-Roses réaménage la rue des Pierrelais et propose deux scénarii: un scénario avec et un sans piste cyclable. FARàVélo a travaillé avec la Mairie sur le sujet. Voici quelques éléments de nos échanges, afin d'aider les Fontenaisiens à formuler leurs observations et idées. 

Les deux scénarii proposés.

Un développement du vélo clairement assumé

FARàVélo est ravi de constater que la Mairie:
  • affiche clairement sa volonté de développer l'usage du vélo ainsi qu'un schéma de liaisons douces;
  • propose un "sas vélo" devant le feu tricolore (le premier!):

Un sas vélo est un espace devant le feu tricolore réservé exclusivement au vélo. La voiture doit s'arrêter devant la ligne interrompue derrière les vélos. Le sas vélo permet au cycliste d'être mieux visible au démarrage, (ii) de tourner à gauche plus facilement et aussi (iii) d'éviter d'attendre dans les gaz d'échappement des voitures.

La piste cyclable

Une piste cyclable est essentielle pour le développement de l'usage du vélo car le premier obstacle à l'usage du vélo est le sentiment d'insécurité. Sans piste, le cycliste se sent "livré" à la merci des automobilistes. Avec piste il se sent plus visible et à l'aise dans son propre espace clairement indiqué, comme le piéton sur "son" trottoir.

Le scénario avec la piste bidirectionnelle proposée a toutefois deux inconvénients majeurs. 

1/ Peu pratique
Difficile à rejoindre depuis la rue du Capitaine Paoli, et le cycliste doit attendre au carrefour Pierrelais/Blanchard pour traverser avant de poursuivre.

Solution: FARàVélo a proposé un scénario intermédiaire avec deux bandes cyclables individuelles des deux côtés de la rue comme ici:


On "prendrait" donc l'espace réservé pour la piste cyclable bidirectionnelle, pour le redistribuer en deux bandes sur les deux côtés de la rue. Cela reviendrait toutefois à élargir la chaussée et donc à décaler les fondations, ce qui dépasse l'enveloppe budgétaire prévue. 

2/ Des arbres en moins (15 arbres devant la Résidence Saint-Prix):
S'il faut choisir entre une piste cyclable et des arbres, FARàVélo préfère sacrifier la piste cyclable. Car les arbres donnent de l'ombre, absorbent le CO2, la chaleur et les vibrations, et ils assurent le bien-être des habitants en atténuant l'aspect minéral de l'environnement. Ceci dit, il est possible de planter quelques arbres entre les places de stationnement (au prix de quelques places de stationnement).

Stationnement sauvage
Pour éviter le stationnement sauvage, qui est récurrent dans cette rue, FARàVélo propose des potelets. 
Problème: L'achat, l'installation et la maintenance sont coûteux: il faut sans cesse les redresser pour préserver l'image de la ville. Solution peu esthétique aussi.
Solution: Des trottoirs plus hauts (20 cm)?  

Excès de vitesse
Sur cette route départementale (D129) très passante et avec peu de virages, la vitesse maximale de 30 km/h est peu respectée. FARàVélo n'a pas d'avis ferme sur la mise en place des ralentisseurs, et préconise la mise en place de radars pédagogiques. 


Le 13 juin 2017 FARàVélo a participé à la première consultation sur place organisée par la Mairie.


Conclusion
Ce texte ne propose pas de "meilleure solution" mais met en évidence la complexité du projet. Il est par exemple impossible de contenter à la fois les "lièvres" (les cyclistes confirmés qui veulent aller vite sur la route) et les "tortues" (les débutants qui ont besoin d'une piste bien séparée de la route pour monter sur un vélo). FARàVélo espère néanmoins que la présence du cycliste sur la chaussée pourra être marquée par une ligne ou des pictogrammes, pour rendre notre ville plus cyclable et agréable. 


Pour aider FARàVélo à rendre Fontenay-aux-Roses plus cyclable et agréable: faravelo@outlook.fr ou tél.: 06 87 61 85 91.


Le piège: le trafic comme argument pour le trafic...



1 comment:

  1. > Le scénario avec la piste bidirectionnelle proposée a toutefois deux inconvénients majeurs.

    Pour les anglophones, deux articles expliquent pourquoi les pistes bidirectionnelles doivent être l'exception plutôt que la règle:

    https://bicycledutch.wordpress.com/2015/10/27/from-on-street-cycle-lane-to-bi-directional-cycleway/
    http://www.copenhagenize.com/2014/06/explaining-bi-directional-cycle-track.html

    > FARàVélo a proposé un scénario intermédiaire avec deux bandes cyclables individuelles des deux côtés de la rue comme ici:

    Soit une bande unidirectionnelle de chaque côté

    > Pour éviter le stationnement sauvage, qui est récurrent dans cette rue, FARàVélo propose des potelets.

    Il faudrait aussi, simplement, que la police nationale/municipale augmente la fréquence de verbalisation.

    Un stationnement illégal simple coûte 35€; un stationnemment considéré comme très gênant/dangereux coûte 135€.

    > radars pédagogiques.

    Sans surprise, l'expérience montre qu'il sont sans efficacité. Il faut installer des radars-verbalisateurs ou organiser régulièrement des séances de verbalisation avec radar portable.

    Les forces de l'ordre dispsent d'ailleurs depuis peu d'un radar léger et bon marché (3.800€) : le LaserTech Mercura TruSpeed

    https://www.youtube.com/watch?v=WYg2OJy4EDE
    http://www.auto-moto.com/pratique/securite/truspeed-nouveau-radar-de-poche-gendarmes-63971.html

    ReplyDelete